1Mar/130

F2R501D – 6LoWPAN (2/3)

March 1st, 2013

Dans cette partie, on regarde plus en détail 6LoWPAN, pourquoi IPv6 ne peut pas être directement utilisé. On étudie les différences de fonctionnement entre les approches :

  • Mesh-Under, où le réseau est vu comme un lien sur lequel on doit ajouter les fonctions de broadcast et de relayage de niveau 2 pour permettre à IPv6 discuter avec n’importe quel noeud
  • Route-Over, où chaque noeud est vu comme un router

On se penche ensuite sur la compression des en-têtes et l’on étudie leur performances pour Mesh-Under et Route-Over

[embedplusvideo height=”365″ width=”450″ standard=”http://www.youtube.com/v/7JkkKAw1SFU?fs=1″ vars=”ytid=7JkkKAw1SFU&width=450&height=365&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes=” id=”ep7665″ /]

12Feb/130

F2R501D – Réseaux de Capteurs (1/3)

February 12th, 2013

Cette partie présente l’intérêt d’Internet pour connecter les objets (par exemple des capteurs). Après un peu de propagande pour IP dans ce monde hostile, on présente les différents éléments de cette architecture à savoir l’adaptation d’IPv6 à cet environnement (6LoWPAN), le routage avec RPL et CoAP pour prolonger les principes de REST aux systèmes ayant des ressources contraintes.

[embedplusvideo height=”365″ width=”450″ standard=”http://www.youtube.com/v/mktNIzpTcM8?fs=1″ vars=”ytid=mktNIzpTcM8&width=450&height=365&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes=” id=”ep8942″ /]

7Feb/136

Règles de câblage des Ethernet partagés.

February 7th, 2013

Dans les années 1980, un centre de recherche décide de construire un réseau Ethernet à base de 10BaseT et de 10Base2. Pour qualifier le réseau, il faut que le délai de propagation aller et retour soit en dessous d’une valeur maximale. Il existe deux méthodes. La première consiste à se baser sur le profil standard (pas plus de quatre répéteurs et la longueur maximale pour les câbles). La seconde consiste à calculer la capacité en bits du réseau en prenant en compte les valeurs données par la norme dans des tableaux. Nous allons appliquer cette deuxième méthode dans cet exercice.

Read the rest of this entry »

6Jan/130

F2R201 – Cours 4 – Partie 8 – Ordre des extensions

January 6th, 2013

Après avoir vu le fonctionnement d’une extension, on peut maintenant se permettre de les enchaîner et l’on voit que l’ordre dans lequel on les place conduit à des comportements différents.

6Jan/130

F2R201 – Cours 4 – Partie 7 – Extension Routing

January 6th, 2013

Maintenant que l’en-tête est connue, on peut s’attaquer au mécanisme des extensions qui permettent (en théorie) d’ajouter des fonctionnalités au protocole, sans compliquer son traitement dans le réseau. Pour illustrer le fonctionnement, on regarde l’extension de routage qui permet de spécifier les routeurs par lesquels le paquet doit passer. On voit pourquoi cette extension est supérieure aux options identiques d’IPv4. Tellement supérieure qu’elle a été retirée du protocole car pouvant permettre des attaques par déni de service.

6Jan/130

F2R201 – Cours 4 – Partie 6 – En-tête IPv6

January 6th, 2013

Après s’être débarrassé de ce qui ne sert plus à rien, on secoue l’en-tête pour changer la place des champs et leur noms, on allonge la taille des champs adresses, on ajoute un champ Flow Label et on obtient un joli en-tête IPv6.

6Jan/130

F2R201 – Cours 4 – Partie 5 – En-tête IPv4 Checksum

January 6th, 2013

Et finalement le checksum qui n’est plus très utile, et qui en IPv6 sera supprimé du niveau 3 pour être rendu obligatoire au niveau 4.

6Jan/130

F2R201 – Cours 4 – Partie 4 – En-tête IPv4 Fragmentation

January 6th, 2013

Vient le tour de la fragmentation qui n’est employée que pour des trafic UD, ce qui fait qu’en IPv6, elle deviendra optionnelle et traitée pour une extension spécifique.

6Jan/130

F2R201 – Cours 4 – Partie 3 – En-tête IPv4 Options

January 6th, 2013

On peut maintenant disséquer les en-têtes IP. On part du paquet IPv4, on voit quelles ont été les fausses bonnes idées. ce qui nous permet de voir comment les routeurs font pour traiter les paquets standards et retarder ceux avec options.

6Jan/130

F2R201 – Cours 4 – Partie 2 – Anycast

January 6th, 2013

Enfin, on s’intéresse au concept d’Anycast, c’est à dire que l’adresse ne désigne plus une machine, mais un service. Contrairement au multicast, avec l’Anycast on n’atteint qu’une machine à la fois. Ce concept est bien déployé dans l’Internet v4 pour atteindre les serveurs DNS de la racine, par contre quand plusieurs équipements sont sur un même lien, cela reste expérimental.